En 1976, paraissait la loi organique créant les CPAS…

voixEstLibre

Après des siècles de charité chrétienne et de bienfaisance, quelques décennies de jugements moraux des indigents plus ou moins méritants, 76 rompt avec cette vision pour consacrer en son article premier le droit de toute personne à mener une vie conforme à la dignité humaine.

Cette notion fondatrice est aussi très originale si on compare les textes de droits européens.

AU CPAS de Forest, mon attachement à la dignité humaine comme un droit m’engage et porte mon action politique au quotidien.

C’est donc très naturellement qu’on saisit l’occasion pour réaffirmer cette valeur de solidarité même si 40 ans plus tard, le contexte s’est indubitablement assombri pour la lutte contre la pauvreté et plus globalement pour celle contre les inégalités.

Ce 31 mai, nous convions tous nos travailleurs sociaux à prendre part à la réflexion sur notre institution en 2016 ?
Nous nous poserons la question de savoir Les pauvres sont-ils un problème ? et les CPAS sont-ils en capacité de répondre aux nouvelles formes de précarité ? Nous retracerons ensuite le contexte socio-historique qui a permis l’émergence de la loi organique et de son élan émancipatoire. On expliquera ensuite comment l’Aide est devenue l’Action et aujourd’hui l’Activation sociale. On interrogera ensuite les acteurs de notre institution pour pouvoir jeter des regards croisés des experts quotidiens du CPAS ; travailleurs sociaux et usagers. Enfin, nous laisserons la place à la créativité pour rêver à ce qu’on pourrait faire autrement pour que les CPAS contribuent plus et  mieux à la dignité humaine de toute personne.

Pour construire ce programme riche, nous avons collaboré étroitement avec Ecole en Colère, mouvement né en interne de l’IESSID, Haute Ecole PH SPAAK. Nous avons invité Christine Mahy, Jacques Fierens, Yves Martens, Stefano Guida et Catherine Bosquet et fait intervenir une recherche Action auprès de travailleurs sociaux en CPAS.
Pour conclure cette journée, un atelier théâtre composé d’étudiants futurs assistants sociaux et d’usagers du CPAS se prépare depuis le mois de janvier pour créer une pièce originale basée sur les expériences vécues par les uns et les autres. Il s’agit pour nous de proposer un lieu d’expression libre et valorisée pour chacun mais aussi de décloisonner les publics, de proposer une rencontre autour d’un projet fort de création collective, mis en scène par des comédiens professionnels.

Le spectacle s’appelle “La voiX est libre” et aura lieu ce mardi dès 20h00 au Centre culturel Ten Weyngaert.

Plus d’info sur le site internet du CPAS de Forest ou sur la page Facebook de l’événement

 

Stéphane ROBERTI

Président du CPAS de Forest

Share This