Une réaction de Jean-Claude Englebert, Échevin de la Mobilité, suite au “mot de l’opposition” du MR paru dans le Forest Info concernant une supposée “guerre” qui aurait été déclarée à la voiture.

L’opposition a souvent tendance à se déclarer « constructive ». Je crois que la majorité ne doit pas hésiter à faire de même. Ainsi, je souhaite être constructif et saluer le « mot de l’opposition » dans le journal communal Forest Info de janvier 2016. Celles et ceux qui penseraient qu’il n’y a pas de différence entre partis seront immédiatement convaincus du contraire par ce texte signé Michel Borcy, chef de groupe MR au Conseil Communal. Je conseille à celles et ceux qui ne l’ont pas encore fait de le lire avec attention.

Il s’agit d’un plaidoyer pur sucre en faveur de la voiture en ville et de l’expression d’un mépris assez profond pour l’utilisation du vélo, assimilé à un mode de déplacement « de bobos » impraticable à Forest.

Constructif je le suis donc : cet article est très utile pour nous rappeler qu’il existe toujours des personnes et des mandataires pour miser sur la voiture comme moyen de déplacement, malgré son cout (et donc son inégalité d’accès), son impact environnemental, la place épouvantable qu’elle prend dans l’espace public et sa nature individualiste : ça n’est rapide que si peu de gens en utilisent une.

Je diabolise d’autant moins la voiture que j’en reste un utilisateur, mais un utilisateur modéré, et jamais pour de petits déplacements en ville.

La régionale bruxelloise du GRACQ ne s’y est pas trompée. Elle a adressé ses encouragements au Collège forestois après avoir été effarée de la position du MR forestois.

Jean-Claude Englebert

Le "mot" de l'opposition MR

Le “mot” de l’opposition MR

Share This