A l’occasion du dernier numéro du journal communal, le MR critique une nouvelle fois le CPAS de Forest. J’y suis présenté comme le “capitaine d’un bateau à la dérive”. Il est vrai que la politique que je porte depuis 9 ans est en rupture franche avec celle qui a été menée  par mes prédécesseurs.

Résolument progressiste, elle vise l’émancipation des personnes en situation de précarité et un accompagnement de qualité pour les aînés résidant dans notre maison de vie. Depuis quelques années, le CPAS de Forest est reconnu bien au-delà des frontières communales pour son dynamisme, particulièrement dans l’accès aux soins de santé.

Que cela dérange le MR et tous ceux pour qui la lutte contre la pauvreté n’est pas une priorité ne va pas entamer ma volonté de poursuivre une vraie politique solidaire pour plus de justice sociale. Je dénonce par contre le fait que le MR utilise , comme d’autres qui ne partagent pas le combat d’Ecolo contre les inégalités, des prétextes administratifs et réglementaires pour tenter de bloquer l’administration du CPAS et rendre impossible le travail déjà difficile de nos collaborateurs.

La seule proposition entendue jusqu’ici par le MR forestois pour le CPAS est de diminuer le nombre de membres du personnel au Val des Roses. Effectivement, ce n’est pas notre option. Un accompagnement  de qualité pour les personnes âgées, spécifiquement pour les personnes désorientées nécessite des moyens en personnel.
En ce qui concerne les travaux du Val des Roses, le MR semble oublier que c’est sa formation politique  qui a lancé les travaux en 2002 avec un marché public totalement défavorable au CPAS qui a inévitablement des conséquences budgétaires. Malgré ces difficultés dont nous avons hérité, les travaux du Val des Roses sont sur le point d’aboutir et il faut s’en réjouir.

Aujourd’hui, nous restons ouverts avec toutes celles et ceux majorité comme opposition qui émettent des  propositions constructives pour améliorer le fonctionnement du CPAS, soutenir l’investissement humain de nos collaborateurs et renforcer l’accompagnement des personnes pour qui nous travaillons. Quoiqu’il en soit je continuerai “contre vents et marées”, la politique que je mène depuis bientôt 10 ans  avec le concours de l’administration qui la met en œuvre,  et qui a permis à nombre de Forestois de retrouver le chemin de la dignité. Le bien-être de nos concitoyens les plus fragilisés vaut mieux que des invectives, de fausses affirmations ou des conflits de bas étage.

 

18148463163_ebc6de8b01_q Stéphane Roberti

Président ECOLO du CPAS de Forest

Share This